03 88 57 08 42 | contact@musee-valleedeville.com

Le musée est : Fermé

La galerie des mines

Audioguide FR

Ce local exigu situé derrière le cellier est l’ancienne cave à pommes de terre. La culture de ce tubercule s’est généralisée dans le Val de Villé dans la première moitié du XVIIIe siècle.

Aujourd’hui, on y voit des souvenirs de l’exploitation minière moins importante, semble-t-il, dans le Val de Villé que dans la vallée voisine de Sainte-Marie-aux-Mines, mais non négligeable. De nombreuses mines ont été exploitées dans le Val de Villé depuis le Moyen Age jusqu’en 1928. Selon les sites et les époques, on extrayait de l’argent, du cuivre, de l’antimoine, de la galène, du fer, de la fluorine. A Albé, on extrayait du charbon, au siècle dernier.

Posés au sol, vous apercevez les éléments d’une machine à pompe du puits Mathis de La-laye ; les documents sur le mur montrent la technique de cette pompe à double corps qui évacuait l’eau de ce puits de mine profond de 80 mètres. Ce puits de mine exploité par la « Maison d’Autriche » au XVIe siècle est exceptionnel, il est le seul encore parfaitement conservé en Eu¬rope ; il n’est pas visitable, car immergé.

Les vitrines contiennent des petits éléments de ce puits, tels que : clapets avec joints en cuir, clavettes… ainsi que des objets en céramique ou en verre et des carreaux de poêle provenant de la maison de mineur du « Champ Brêcheté » d’Urbeis.
Enfin, si le cœur vous en dit, la mine Théophile située à Urbeis peut être visitée.

En sortant de cette galerie, vous trouverez une voie de roulage datant du XVIe siècle et une documentation sur les anciennes maisons de mineur de l’arrière vallée.

Par l’ancienne porte d’étable, nous allons pénétrer dans le logis.

  • Antimoine : métalloïde d’un blanc argent, cassant et qui se rapproche de l’arsenic
  • galène : principal minerai de plomb